Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la liste d'union de sensibilités écologistes et de gauche à Bonneville
  • Contact

Actualité

Inquiétude des résistants concernant le musée
 voir: link

Recherche

Bonneville Solidaire Citoyenne

Osons une alternative de gauche, démocratique et durable
12 février 2020 3 12 /02 /février /2020 16:12
Logements sociaux à Bonneville

Avec 1600 logements de plus à Bonneville dans les 15 ans a venir on pourrait supposer la fin des listes d’attente de logement sociaux ! Hélas c'est peu probable !

Alors que 48% des bonnevillois, du fait de leurs revenus, pourraient accéder à un logement à loyer modéré, la proportion des logements sociaux est en diminution passant sous cette majorité de 30% à 23% du parc en 2018 ,

La tendance laisse craindre une dégradation perceptible avec la transformation du type d'habitat du quartier des Iles tourné vers une population à plus haut revenu, à l'image de nombre de constructions en cours (pas de loyers modérés sur le quartier de l'ex hôpital.)

La mixité réelle encore trop souvent absente : encore des blocs uniquement sociaux et d'autres uniquement d'un certain standing.,

Les ouvriers et employés qui restent la part la plus importante de la population actuelle de Bonneville ont besoin de loyer abordables.

 

Pour le quartier des îles pas vraiment de mixité: les futures constructions hlm sur le parking à gauche,

les logements d'un meilleur standing à droite à proximité d'un futur petit espace vert

 

Logements sociaux à Bonneville

Sur le site de l'ancien hôpital pas de mixité non plus: pas de logements sociaux en dépit des engagements initiaux de la majorité municipale sortante

chantier Alpades rue du Manet

chantier Alpades rue du Manet

Là non plus, pas de mixité: que du logement social.

 

Remarque complémentaire:

A raison de 2 voitures par ménages et avec la perspective de 1600 logements supplémentaires rien qu'à Bonneville et si l'on tien compte du développement des communes voisines, on peut imaginer que ce ne sera pas seulement sur les parkings qu'il manquera de la place pour nos véhicules mais également sur la route.

Il n'est donc pas imaginable de continuer le développement sans modifier profondément nos manières de nous déplacer

 

Roland Pourraz

Partager cet article
Repost0

commentaires