Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la liste d'union de sensibilités écologistes et de gauche à Bonneville
  • Contact

Actualité

Inquiétude des résistants concernant le musée
 voir: link

Recherche

Bonneville Solidaire Citoyenne

Osons une alternative de gauche, démocratique et durable
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 12:58

 

 

-Le conseil débute comme d’habitude par l’approbation du pv du dernier conseil, si ce n’est que cette fois ci, il y avait aussi l’approbation du pv du conseil du 3/11/2010.

Nous avons fait remarquer qu’il était regrettable de devoir approuver des documents datant de près de  trois mois et demi.

-Un projet d’aménagement du carrefour RD 1203 par le département a été bien sûr approuvé à l’unanimité.

 

-Le temps fort du conseil était le débat d’orientation budgétaire.

M. Saddier a malheureusement confirmé ses projets et voici le texte de notre réponse :

 

-Réponse de l’opposition au DOB

 

Perspectives Macro-économiques :

 

-Vous faites le constat d’une légère reprise de l’activité économique, mais il est à noter que cela ne se traduit pas dans notre pays par une baisse du chômage.

-La crise est peut-être passée pour les banques qui annoncent en ce moment des profits records mais dans le même temps, on nous rabâche que les caisses publiques sont vides, que l’état est en faillite (dixit François Fillon) que la rigueur va devoir s’appliquer aux services à la population :hausse des taxes sur les emplois de services à la personne, diminution des effectifs dans la fonction publique, déremboursements dans le domaine de la santé par exemple

-Notre commune qui était un pôle de services publics subira de plein fouet les conséquences de votre politique nationale. On ne peut pas privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes sans qu’il n’y ait ce type de conséquences.

-Vous assurez que la hausse des prix restera limitée, mais ce n’est qu’une moyenne. En ce qui concerne les ménages et surtout les plus en difficulté, ils seront fortement affectés par la hausse programmée des prix alimentaires et des carburants. Notons que les bénéfices de Total s’envolent quand les prix du pétrole flambent alors que de plus en plus de familles n’ont plus les moyens de se chauffer !

Ces hausses de tarifs sur les carburants devraient inciter les décideurs soucieux de l’avenir à repenser complètement les transports. Ce que vos orientations ne traduisent certainement pas.

 

Tendances budgétaires :


Toujours dans  ce contexte de restriction des ressources allouées aux services publics, votre fiscalité conduira à une stagnation en valeur, ce qui compte tenu de l’inflation conduira à une baisse réelle du pouvoir d’achat de nos collectivités locales.

Une politique fiscale devrait avoir pour but de permettre le fonctionnement des services à la population avec une juste répartition des efforts.

Or, non seulement les différentes collectivités locales sont de plus en plus placées sous la tutelle de l’état, mais elles n’auront plus les moyens de leurs investissements et seront contraintes de sous-traiter leurs missions au secteur privé qui, n’en doutons pas, attendra des dividendes en retour de leurs participations, ne financera que ce qui sera rentable et s’adressera en priorité à ceux qui peuvent payer.

Votre politique locale en est la traduction.

Dans ce contexte, il est difficile de comprendre votre entêtement sur des projets coûteux, mal adaptés et inutiles alors que la dette de la commune s’envole. Nous pensons particulièrement à la place de l’hôtel de ville.

 

Les dépenses de fonctionnement et d’investissement :

 

vos annonces sont assez décousues, vagues sur certains points CCAS : « l’équilibre sera assuré », pointillistes et sélectives sur d’autres : vous parlez d’une subvention à un jeune de 5000 euros, subvention que vous pensez populaire,  mais vous passez sous silence une autre dépense trois fois plus importante de 16.000 euros avec TV8 Mont Blanc pour assurer votre promotion !

 

Concernant le festival de Jazz, il serait intéressant d’en connaître le coût total, y compris des prestations fournies par la commune pour pourvoir juger de son évolution.

 

Encore un sujet d’inquiétude : l’externalisation de l’entretien de certains bâtiments communaux.

Fera-t-on appel à des entreprises privées pour assurer les missions des agents communaux ?

Quels bâtiments sont concernés ?

 

Nous retrouvons nos divergences et nos inquiétudes sur les grands dossiers :

 

-Concernant la place de l’hôtel de ville : ce projet coûteux est inutile et mal pensé puisqu’il n’intègre pas la baisse de l’emprise de la voiture individuelle en centre ville ni les transports alternatifs pour lesquels rien de précis n’est encore envisagé.

 

-Concernant le site de l’hôpital :

Nous avons déjà manifesté notre désaccord sur la méthode qui a consisté à court-circuiter la réflexion des élus en faisant appel à des opérateurs économique (ce qui nous a coûté plus de 150.000 euros), sans connexion avec la restructuration globale de la ville (selon vos propos une telle connexion était « hors sujet »), sans réel cahier des charges (c’est notre insistance et notre alerte auprès de la population qui ont conduit à l’obligation d’inclure environ 600m² dédiés au médico-social).

Ce « concours d’idées » a conduit à des projets sûrement adaptés à la rentabilité pour les opérateurs économiques, mais irréalistes quant aux besoins de la commune : par exemple, aucun de ces projets ne prévoit de maintenir un parking qui est pourtant indispensable pour désengorger le centre ville.

Il est d’autre part surprenant qu’on lance une étude pour la démolition des bâtiments alors qu’officiellement rien de précis n’a encore été décidé sur la démolition, totale  ou non des bâtiments.

 

Il est à noter à ce propos qu’une réelle approche du développement durable voudrait qu’on utilise au mieux l’existant même si le fait de tout raser peut sembler à court terme plus rentable financièrement.

 

De même, le prix du foncier correspondant au site de l’hôpital n’est pas le même si ce lieu reste  principalement destiné aux services publics ou s’il sert à une rentable opération immobilière.

 

Y aurait-il un projet déjà choisi dont les élus ne sont pas informés ?

 

Toujours sur ce dossier, l’actuel hôpital abrite un service d’urgence très fréquenté. Même vos récentes déclarations, après notre insistance, reconnaissent la nécessité de maintenir un lieu d’accueil et d’orientation des urgences dont il serait indispensable de définir dès maintenant les missions, la localisation et le financement. Rien sur cette question dans vos projets !

 

Concernant le pôle multimodal : nous réaffirmons que la démolition puis la reconstruction à quelques dizaines de mètres des bâtiments de Gamm Vert est une occasion manquée de réserver une place suffisante pour ce projet qui devrait être au centre d’un dispositif ambitieux de transports alternatifs au « tout voiture ».

 

Vos  propositions en matière de sécurité concernent la seule vidéo-surveillance, la prévention ne vaut-elle même pas la peine d’être mentionnée dans votre déclaration ?

 

Quant à l’équilibre du budget, la dette en forte augmentation de la commune est passée sous silence.

 

Non, décidément nous ne pouvons approuver cette politique à Bonneville.

Nous n’avons cessé, en vain, de proposer d’autres priorités :

-expérimenter au plus vite les  solutions de transports alternatifs à la voiture individuelle avant toute restructuration du centre ville

-préservation  et développement des parkings d’entrée de ville

-densifier la ville tout en y maintenant des lieux « de respiration » (parc public devant l’hôpital)

-créations de lieux d’activités et de rencontre intergénérationnels en centre ville.

-maintien des services de proximité à la population, en particulier médicale.

-négocier la gratuité de l’autoroute sous utilisée, plutôt que de rajouter des voies importantes qui perturbent davantage l’équilibre écologique de notre vallée.

 

 

Nous n’avons bien sûr pas eu de réponses à nos objections, il ne nous sera donc probablement pas possible d’approuver le budget s’il est la traduction de ces choix.

 

Les autres point, très techniques n’ont pas soulevé de problèmes.

 

Questions orales :

 

-nous avons réitéré notre demande de chiffrage du festival Jazz.

-nous avons alerté le conseil sur la dangerosité du carrefour de la côte d’hyot, demandant que soient prises immédiatement des mesures même provisoires, M. Saddier a affirmer que ce problème serait traité rapidement . Dont acte.

-Nous avons demandé des engagements précis sur le maintien à Bonneville d’un lieu d’accueil et d’orientation des urgences. Le Maire a semblé ahuri par cette demande !

 

Clôture du conseil vers 22h30.

Partager cet article
Repost0

commentaires